Edito de l'été

Inondations, solidarité et Service Citoyen

En réaction aux désastres causés cet été par les inondations, de très nombreux jeunes en Service Citoyen de tous les horizons venus du nord et du sud du pays se sont mobilisés pour soutenir les populations sinistrées. Un recensement de chantiers baptisés « Solidarité Inondations » fut organisé : qui était disponible, dans quelle zone, pour quoi faire, avec quels besoins, et quelles urgences ? Un tableau Excel et quelques réunions plus tard, la dynamique était lancée avec efficience : pendant un mois, 21 chantiers ont rassemblé plus d’une centaine de Jeunes du Service Citoyen - actuellement en mission ou anciens - ainsi qu’une vingtaine d’employés de la Plateforme.
 
Une centaine aujourd’hui… Des milliers demain ?

L’engagement volontaire et bénévole pour la collectivité est au cœur même du Service Citoyen. Aujourd’hui, les jeunes n’étaient qu’une centaine alors que les besoins étaient immenses. Demain, à l’image de tous nos pays voisins, ils pourraient être des milliers, voire des dizaines de milliers, pour peu qu’un statut soit créé en Belgique permettant au Service Citoyen d’exister à travers un cadre légal reconnu. Cette montée en puissance du nombre de jeunes réalisant un Service Citoyen permettrait de multiplier les impacts bénéfiques de leurs actions au service de la société. Des partenariats solides pourraient être noués avec la Protection civile, les pompiers, la Croix-Rouge, la protection de l’environnement… Mieux, un Réseau des Anciens du Service Citoyen pourrait voir le jour et constituer un « corps » au service de la collectivité, véritable force solidaire civile mue par l’engagement des jeunes et mobilisable pour toutes les causes communes ou en contexte de crises.
 
A quand une reconnaissance institutionnelle du Service Citoyen en Belgique ?

Après dix années d’expérimentation de ce programme de 6 mois auprès de 3000 jeunes, le temps est venu de reconnaître pleinement le sens de leurs actions en créant une loi définissant un cadre statutaire spécifique. Cette institutionnalisation permettra d’attirer en masse et de garantir l’accès universel au Service Citoyen pour chaque jeune souhaitant y participer. La Plateforme pour le Service Citoyen attend des autorités politiques fédérales qu’elles s’engagent activement à produire un tel cadre légal.

Pour vous convaincre d’une telle nécessité, prenez le temps de lire ou de parcourir les témoignages recueillis dans cette Newsletter !

Excellente lecture à toutes et tous !


François Ronveaux
Directeur général