Faire un
Service Citoyen
Retour aux news

Des ambassadeur·drices qui ont de la ressource (naturelle) !

Au Service Citoyen, on célèbre la fin de l’hiver avec le lancement de la toute première édition du projet « ambassadeur·drices du climat ». Le soleil pointe le bout de son nez, la vie se remet à fourmiller, c’est l’occasion pour les 15 jeunes qui se sont lancé·e·s dans cette aventure inédite de se retrouver pour prendre part à des activités autour des enjeux climatiques. Durant les 6 mois de leur Service Citoyen, iels bénéficieront de 12 journées consacrées à cette thématique, dont la moitié axées sur l'action concrète et la co-création. Voici un aperçu de ce qu’iels ont découvert au cours des deux premières journées du programme :

La matinée de la première journée fut dédiée à l’accueil des participant·es puis à l’évaluation de leurs connaissances de base sur les différentes terminologies du climat. Après cette première rencontre, iels se sont rendu·e·s au restaurant participatif "KOM à la maison » pour découvrir et expérimenter les principes de l’alimentation durable et solidaire. Iels sont reparti·e·s avec des étoiles plein les yeux, plein l'estomac... et avec la recette du gâteau au chocolat. 

Le deuxième journée s’est quant à elle déroulée à l’Arbre qui Pousse, un petit coin de paradis où quotidien rime avec utopie. En matinée les jeunes y ont réalisé une « fresque du climat ». Cet outil de référence vise à mobiliser l’intelligence collective et le partage du savoir afin de réaliser une fresque qui synthétise les causes et conséquences du changement climatique. Pour conjurer la solastalgie[1] qui commençait à poindre après l’exercice, iels ont ensuite visité l’Arbre qui Pousse. Ce tiers-lieu[2] est né du besoin de ses fondateur·tices de joindre l’acte à la parole et de concrétiser leur rêve : celui de vivre ensemble dans un endroit qui décloisonne les champs et les prairies, les forêts et les étangs, les humain·es et les animaux, le politique et le citoyen. 

C’est Pierre-Alexandre qui a mené la visite. Ce « tisserand d’écosystèmes », fondateur du lieu, est aussi à l’origine du réseau Trois-Tiers, un incubateur de projets collaboratifs voués à la transition. Au fil de la visite, l’émerveillement du groupe allait croissant et chacun·e s’est imaginé prendre part au projet que ce soit en revenant y faire un tour bénévolement, en participant à l’un des nombreux événements qui s’y organise chaque année voire même en bénéficiant des enseignements de cette expérience pour initier soi-même un projet de la sorte.

Enfin, dans l’après-midi c’est Martin Colla qui, s’appuyant sur ses connaissances pointues de bio-ingénieur et son sens de la pédagogie, leur a présenté « My2050 ». Martin leur a expliqué point par point les spécificités de cet outil numérique qui met en avant les différents leviers d’action permettant d’élaborer soi-même un scénario dans lequel l’humanité serait parvenue à limiter ses émissions de CO2 d’ici 2050. Chacun·e a relevé le défi, jouant au démiurge sur son écran d’ordi.

Les perspectives d’avenir ont beau ne pas être radieuses lorsqu’on se penche sur l’urgence climatique, ces premiers jours se sont déroulés dans une ambiance solaire et les jeunes ont été incroyables. Iels ont fait preuve d’une énergie communicative et d’un enthousiasme courageux… vous savez, celui qui permet parfois de soulever des montagnes ? Ou simplement de transmuer les constats alarmants en carburant du changement. Si vous vous demandez encore où se trouve cette fameuse « énergie verte » dont tout le monde parle, eh bien nous on l’a trouvée !



[1] La solastalgie ou éco-anxiété est une forme de détresse psychique ou existentielle causée par les changements environnementaux, en particulier concernant le réchauffement climatique et la biodiversité.

[2] Les tiers-lieux sont des espaces ouverts et hybrides (entre le domicile et le travail) ayant pour principale vocation de faciliter la rencontre entre des acteurs hétérogènes. Phénomène en pleine croissance à l’ère digitale, les tiers-lieux répondent directement aux problématiques des collectivités locales en créant de nouvelles dynamiques économiques et sociales sur les territoires.