Voici les "Téténoz", attention ça pique !

En septembre, quelques 22 jeunes se sont lancés dans le Service Citoyen à Bruxelles. Plongée au coeur de leur semaine d'intégration et des premières journées passées ensemble ! 

Pour beaucoup de jeunes, le mois de septembre est souvent synonyme de rentrée des classes. Mais pour 22 heureux élus, c'était la rentrée en Service Citoyen ! Grande première, la semaine d'intégration - les 4 jours en résidentiel prenant habituellement place au "'t kasteeltje" de Wijgmaal - s'est cette fois déroulée à Eeklo (province de Flandre-Orientale). 

Cette semaine, qui marque le coup d'envoi de chaque nouvelle promotion, est l'occasion pour tous ces jeunes issus d'horizon aussi divers que variés d'expérimenter le vivre ensemble dans une atmosphère empreinte de convivialité. 

Principalement centrée sur la création d'une dynamique de groupe, un des moments forts de ce séjour consiste à choisir ensemble un "nom de promotion". Pour le coup, les jeunes se sont vraiment laissés aller à une imagination débordante ! Rapidement, de sympathiques jeux de mots comme "Les Eeklopés" ou encore "Eeklosion", ont été mis sur le tapis. Ce n'est qu'après de longues négociations que le sobriquet "Tétanoz" a été choisi. Tétanoz ? Cela mérite une petite contextualisation ! 

En effet, la troisième journée a consisté en un grand chantier commun organisé en partenariat avec Natuurpunt. Au menu des activités : participer à la remise en état d'un espace naturel auparavant utilisé comme faisanderie afin de lui faire recouvrer son statut d'écosystème. Entre autre tâche, il s'agissait de démonter des grillages dont les clous de fixation avaient déjà bien vécus. Face à cette grande quantité de clous rouillés, les jeunes en sont venus à se demander s'ils étaient bien en ordre de vaccination contre le tétanos. Quoi qu'il en soit, aucun risque n'a été pris, puisque des gants de sécurité flambants neufs leur avaient été fourni par leurs responsables de promotion dont la prévenance n'est pas la moindre des qualités. 

Qu'on se le dise, au Service Citoyen, on ne fait pas les choses à moitié !