​Editorial Newsletter Novembre 2016

L'éditorial de François Ronveaux, directeur de la Plateforme, pour la quatrième "Gazette Citoyenne" de novembre 2016

Mesdames et Messieurs les mandataires politiques,

Combien de fois faudra-t-il répéter l’importance et l’urgence de l’institutionnalisation d’un Service Citoyen pour les jeunes en Belgique ? Combien de temps faudra-t-il attendre avant que vous ne vous empariez sérieusement et définitivement de la question ? Combien de propositions de loi pour la création d’un tel dispositif faudra-t-il voir tomber aux oubliettes ?

L’actualité sociétale est sans appel. Et les jeunes sont catégoriques : 63 % des jeunes belges, dont 79 % de jeunes francophones souhaitent un Service Citoyen obligatoire, selon la toute récente enquête sur la Génération « Quoi ? ». Même à la Plateforme, nous sommes surpris d’un résultat aussi tranché ! Mais c’est la voix des jeunes et il faut l’écouter.

Mesdames et Messieurs les mandataires politiques, réveillez-vous ! Les jeunes vous sollicitent massivement pour instaurer un Service Citoyen en Belgique. Ecoutez-les, reconnaissez-les, encouragez-les … Vous (re)tisserez un peu plus de confiance envers le monde politique, laquelle manque cruellement ! La situation est vraiment paradoxale : les jeunes exhortent les élus de leur proposer un cadre d’engagement au service des autres, de la société et du vivre ensemble. Cadre institutionnel que vous leur avez refusé jusqu’à présent : 11 propositions de loi déposées par presque tous les partis et toutes avortées par manque de collaboration entre ces mêmes partis. Arrêtons ce surréalisme belge ! Votre responsabilité est prégnante, et la charge inversée : ne vous étonnez plus du soi-disant désœuvrement de la jeunesse, vous en êtes responsable ! Vous êtes responsables du fait d’être incapable de produire une proposition de loi en ce sens. Vous êtes responsables du fait d’être incapable de collaborer entre formations politiques et entre niveaux de pouvoirs pour vous mettre au service des jeunes qui veulent bâtir solidairement la société de demain.

Facteur aggravant : les ténors de tous vos partis se sont pourtant positionnés en faveur d’un Service Citoyen (cf. carte blanche "L'évidence du Service Citoyen).

Circonstance atténuante : la paralysante complexité institutionnelle belge, frein à toute innovation.

Mesdames et messieurs les mandataires politiques, avec ces chiffres sans appel, si vous ne vous bougez pas pour sortir de vos zones de conforts et de vos habitudes particratiques ou communautaristes, si vous n’acceptez pas de co-construire une proposition de loi avec vos collègues d’autres formations politiques, d’autres niveaux de pouvoirs et d’autres Communautés, si vous n’acceptez pas de dégager un budget significatif et signifiant pour la jeunesse, votre responsabilité sera énorme dans les constats de démobilisation de la jeunesse, de délitement du lien social, de montée de l’individualisme, de désinvestissement de la chose publique, d’accroissement des communautarismes, racismes et populismes de toutes sortes.

Mesdames et Messieurs qui nous représentez, dépassez-vous, ouvrez vos œillères, et, au moins pour la jeunesse et son avenir, ayez le courage de surmonter vos clivages, concertez-vous, collaborez et agissez ! Les jeunes vous le demandent. Leur demande est légitime et votre devoir est d’y répondre.

Au nom des 250 membres de la Plateforme pour le Service Citoyen issus de tout le pays,

François Ronveaux,

Directeur